Ne négligez pas votre santé. Partez couvert, partez serein et profitez pleinement de votre séjour à l’étranger !

Qu’il s’agisse d’un trip entre amis, d’un séjour d’études ou d’un voyage professionnel, souscrire à une assurance santé à l’étranger est primordiale. Vous trouverez ici toutes les informations que vous devez connaitre et quelques astuces pour bien choisir votre assurance santé à l’étranger.

Pour commencer, il faut savoir que votre assurance dépendra de votre pays d’accueil (séjour dans l’Union-Européenne ou hors de l’Union Européenne).

Séjour dans l’union européenne ou en suisse

Pensez à la CEAM

Vous allez voyager dans un pays de l’Union Européenne ?

Demandez votre Carte Européenne d’Assurance Maladie (CEAM). Quelques semaines avant votre départ, faites la demande auprès de votre centre de Sécurité Sociale ou depuis votre compte Ameli. Cette carte nominative est valide pendant 2 ans.

En cas de maladie ou d’accident elle permet d’accéder aux professionnels de santé et aux hôpitaux du pays visité, sans démarche préalable, dans les mêmes conditions et aux mêmes tarifs que les assurés du pays.

 

La CEAM couvre également les maladies chroniques, préexistantes, la grossesse et l’accouchement, si le but du séjour n’est pas de se faire soigner. Seuls les soins imprévus et médicalement nécessaires sont couverts.

Si la prestation est gratuite pour les assurés du pays, elle le sera également pour vous. Vous devrez éventuellement régler le ticket modérateur (partie des frais restant à votre charge). Si la prestation est payante, vous devrez faire l’avance des frais mais vous pourrez demander le remboursement auprès de l’institution d’assurance maladie compétente du pays de séjour ou à votre retour en France (pensez à garder vos justificatifs).

La CEAM facilite l’accès aux services médicaux mais reste insuffisante. Le remboursement des frais de santé s’effectuera sur la base des tarifs de convention de la Sécurité Sociale et le rapatriement sanitaire n’est pas couvert. Les frais engagés ne seront pas entièrement pris en charge par l’Assurance Maladie.

Il est donc important de souscrire à une assurance santé à l’étranger pour vous protéger durant votre séjour.

Séjour hors de l’union européenne ou en suisse

Les coûts de santé à l’étranger peuvent vite entamer votre budget.

Un véritable gouffre financier quand on sait qu’une journée d’hospitalisation peut atteindre les 7 500 € en Amérique du Nord, en Asie ou en Afrique du Sud.

En dehors de l’Union-Européenne, la Carte Européenne d’Assurance Maladie (CEAM) ne vous sera d’aucune utilité.

 

`

Souscrire à une assurance santé internationale présente des avantages indéniables pour vous et votre porte-monnaie.

 

Chez HEYME, l’offre World Pass comprend de nombreuses garanties pour assurer une prise en charge complète :

  • Un remboursement aux frais réels : vous profitez d’une couverture « intégrale » de vos frais de santé avec un remboursement sur les sommes réellement engagées, à 100% des frais réels.
  • Une prise en charge en cas d’hospitalisation : notre équipe médicale prend contact avec le centre hospitalier pour prendre les décisions les plus adaptées à votre état de santé. En cas de dépense de plus de 750€, nous réglons directement le professionnel de santé.
  • Une assistance rapatriement : si un grave problème de santé, un accident ou une urgence familiale vous obligent à rentrer en France, nous organisons et prenons en charge votre rapatriement
  • Mais aussi de nombreuses autres garanties : assurance vol, perte ou destructions de bagages, assistance juridique, assurance responsabilité civile et individuelle accident

et votre carte bancaire dans tout ça ? 

Votre carte bancaire inclut généralement une assurance santé à l’étranger mais celle-ci à ses limites.

Avec une durée de validité généralement limitée à 90 jours, votre carte bancaire vous couvre uniquement pendant les trois premiers mois de votre séjour à l’étranger, et cela sur des garanties dites « de base ».

Les plafonds de remboursement oscillent autour de 11.000€ pour une carte classique et 150.000€ pour une carte bancaire premium. Pour les cartes classiques, les plafonds de remboursement sont insuffisants dans les pays ou les frais de santé sont élevés.

A cela, s’ajoute des franchises qui limitent fortement vos remboursements.

Si vous avez une carte bancaire classique, en cas de perte de bagages, d’annulation de vol ou de rapatriement sanitaire, votre carte bancaire ne vous sera d’aucune utilité.

 

Ces conseils vous ont été donnés par :