Lecture de confinement : L’âme des peuples, une aventure littéraire

Non, je ne dirais pas que c’est un « guide de voyage » comme on l’entend habituellement. D’ailleurs, le doute est vite dissipé en parcourant la quatrième de couverture : « Ce petit livre n’est pas un guide. C’est un décodeur ».

Les éditions Nevicata proposent cette jolie collection depuis 2013 sous le titre de l’âme des peuples. Vous le comprendrez assez vite en ayant ces petites merveilles entre vos mains : pas de restaurants branchés, pas de plages de sables fins (promis, loin des lieux touristiques), pas de conseils pour trouver LE petit hôtel de charme.

Ce n’est pas un guide on vous dit, c’est un supplément d’âme. Ce sont des témoignages de locaux, des connaissances ethnographiques qui vous feront rencontrer le pays de l’intérieur. Loin des clichés (et quand il y en a, on ne se gêne pas pour les déconstruire !), c’est le partenaire idéal de votre guide touristique traditionnel.

La couverture participe à la poésie que l’on y découvre en tournant les pages. Décorée avec les emblèmes du pays mis à l’honneur elle est haute en couleurs, avec un design très pop ! L’auteur·trice change d’un livre à un autre, mais le format reste le même (ainsi que le prix : 9 euros). La première partie est un récit de voyage, la seconde un entretien avec une grande voix locale qui permet une analyse plus fine et plus poussée du pays.

Les titres ! Je ne peux pas omettre de parler des titres. Ils sont beaux, pertinents, excitants. Ce sont trois-quatre mots qui déclenchent instantanément l’imaginaire (politique, culinaire, historique…) autour du pays en question : Espagne, la passion de l’identité ; Corée du sud, le goût du miracle ; Allemagne, la mémoire libérée ; Albanie, forteresse malgré elle ; etc.

Aujourd’hui il y a 58 livres dans cette collection. Ce sont des pays et des villes de France. Ce sont de vrais bouts de littérature. Ce sont des compagnons précieux pour patienter entre deux vols. Ce sont des écrits qui ont pour ambition de donner les clefs pour embrasser un pays « […] parce que pour connaître les peules, il faut d’abord les comprendre ».

Enfin, je vous dirais que ces livres sont résolument modernes puisqu’ils participent à repenser nos façons de « consommer un pays » et de voyager dans celui-ci.

Site internet : https://editionsnevicata.be/amedespeuples

Avril 2020

Sophie Duteil Deyries

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *