Portrait de bénévole : Laure

Elle fait parti du groupe à l’origine du festival, qui, après l’appel de Romain en 2016, ont construit de toute pièce le premier festival de voyage et d’aventure de Montpellier. Elle, c’est Laure, sa discrétion, son professionnalisme, ses qualités de médiation l’ont conduite à prendre un poste clé du festival. Rencontre …

Laure, d’où te vient cette appétence pour le voyage ?

Je crois que c’est le goût de la découverte mêlé à celui de la liberté. Je trouve cela extrêmement enrichissant de se retrouver dans un pays ou une région que l’on ne connait pas, s’adapter la culture locale, rester bouche bée comme une gamine devant l’immensité d’un paysage, manger différemment de son quotidien… On en revient grandit. On pousse nos limites. On se nourrit de ce qu’on a vécu. Les moments forts comme les galères. Et parfois même, cela nous permet de prendre beaucoup de recul par rapport à notre propre vie.

Et quel lien entretiens-tu avec le voyage ?

Fort, complice, chaleureux, intime, jovial… tout dépend de l’objectif de départ. SI je pouvais, je partirais tout le temps ! J’aime l’émotion que le voyage procure. La sensation que l’inconnue va se dévoiler au fur et à mesure du trip. C’est magique. Et puis dans le voyage, il y a l’humain. Les rencontres. Les échanges. Quand tu arrives dans un village perdu des Philippines, là où les gens ne savent pas situer la France, ni même l’Europe sur une carte, qu’ils n’ont jamais bougé de leur île, qu’ils vivent de presque rien mais qu’ils sont 5 fois plus heureux que de nombreux occidentaux et qu’ils te disent MERCI car c’est un « honneur » pour eux que tu sois venue de si loin pour venir à leur rencontre alors là, tu te dis que oui, partir c’est s’enrichir !

Tu es une bénévole active à What A Trip ! Pourquoi ce choix ?

Et bien cela a démarré par une réunion de présentation du projet de festival de film de voyage – autant dire que j’étais d’entrée très intéressée par le sujet – , qui s’est vite transformée en Conseil d’administration… et nous nous sommes tous fait avoir !!! Je plaisante bien entendu, c’était le début d’une belle aventure. Nous avons tous très vite apporté nos compétences, notre expérience et notre énergie. Pour ma part, l’engagement est monté crescendo, sans regrets, et cela continue !

Et quel est ton rôle dans le festival  ?

Je suis coordinatrice générale. Je dois donc m’assurer que chaque « pole » – cinéma, village, ciné, expo, pédago, bénévoles, communication, trésorerie … – peut avancer sur sa partie dans les bonnes conditions. Le tout dans les délais, et en respectant notre charte éthique et de fonctionnement. C’est très prenant mais surtout passionnant car je suis au cœur de l’organisation, avant, pendant et après l’événement ! Je mène cette mission en collaboration avec Romain, Président du festival. On se complète mutuellement, ça booste bien ! Je suis également secrétaire générale au conseil d’administration de l’association AFIVAM, l’asso qui organise ce festival. 

Et si tu devais décrire l’ambiance au sein du festival ? Du groupe de bénévoles ? 

Et bien un collectif, c’est un peu comme un voyage. Il y a de nouvelles personnes, toutes différentes, des aventures à partager, un respect réciproque  à avoir, une solidarité indispensable, des joies immenses, parfois des obstacles, voir des confrontations de point de vue, et c’est ça qui fait la force de notre groupe. L’éclectisme au service d’un but commun : faire découvrir  et partager la culture du voyage, à l’autre bout du monde comme à 40 km de chez soi, au plus grand nombre. 
Et puis il y a les connexions entre les gens dont certains sont devenus de véritables amis.  Donc tu l’auras compris, j’aime l’ambiance au sein du festival et cela fait partie de notre rôle d’administrateur de veiller à la préserver !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *